Pendant ma grossesse j’aimerais prendre du reishi. Puis-je le consommer? Si nous nous référrons à la médecine occidental, le reishi ne doit pas être consommé pendant la grossesse et/ou l’allaitement.

Ceci est dût au principe de précaution: même s’il n’a pas été démontré que sa consommation soit nocif (et tout paraît indiquer le contraire), ce principe sur lequel se base la médecine occidentale recommande de ne pas le consommer par faute d’études publiées sur le sujet.

Néanmoins,  ne vous inquiétez pas si vous avez consommé du reishi et que vous êtes enceinte. Il est très peu probable que quelque chose arrive à votre bébé.

D’ailleurs, les femmes enceintes de certains pays orientaux consomment du reishi pendant leur grossesse. C’est le cas par exemple en Malaisie où les femmes enceintes le consomment, il est même recommandé à partir du troisième trimestre tel que le publie cet article scientifique:  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3341906/

Que recommandons nous chez MundoReishi

Comme nous avons vu, la médecine occidental dis que non et certains pays orientaux disent que si. Qui doit-on écouter?

Chez MundoReishi nous ne recommandons pas la consommation de reishi aux femmes enceintes et encore moins une consommation continuel durant la grossesse. Si vous devez consommer du reishi mieux vaut le faire ponctuellement.

Pourquoi? Nous savons, par exemple, que les tryterpenoides du reishi traversent la barrière de la placenta, de ce fait, ces molécules arriveraient au fétus… Est-ce positif ou négatif? Personne ne l’a étudié. Nous appliquons donc un principe de précaution.

Ce principe est applicable pour le reishi pur qui est un aliment. Néanmoins, ce principe de précaution s’applique encore plus dans le cas des extraits de reishi (qui concentrent les tryterpenoides) ou du mécelium de reishi. Ce sont en effet des produits très différents. Il faut donc les traiter avec prudence. Pour en savoir plus à ce sujet, suivez ce lien: types de reishi présents sur le marché

En plus du champignon reishi, il existe de nombreux autres champignons contre indiqués pendant la grossesse et l’alaitement. C’est la cas notament du coriolus versicolor, de l’hydne hérisson, du maitaké et de pratiquement tous les champignons sauvages (bolets, amanites, chanterelles…)

Deux espèces seulement seraient excluent de cette liste: un champignon cultivé (champignons sauvages à proscrire) et le shiitake. Ils sont considérés comme étant sûrs du fait de leur consommation mondiale en masse sans aucun problème déclaré.

En cas de doute vous pouvez contacter nos spécialistes en suivant les liens de notre page contact.

Autres consultations: