Le reishi est catalogué comme « aliment » par la Commission Européenne  (Catalogue des nouveaux aliments de la Commission Européennne). Néanmoins, celat n’enlève rien au fait qu’il peut provoquer des effets secondaires. Il faut effectivement bien avoir conscience que les aliments ont aussi des contre-indications et nous allons vous exposer les principales ci-dessous.

Contre-inidcations du reishi sur les immunosuppresseurs

Le reishi agit sur le système immunitaire. De ce fait, il sera en príncipe contre-indiqué dans le cadre de patients sujets à des thérapies immunosuppressives. C’est le cas par exemple des personnes ayant subit un don d’organe ou ceux qui sont sur le point de le faire.

Certains patients atteints de maladies auto immunes consomment également des médicaments immunosupresseurs. Pourtant, le reishi n’est pas contre indiqué dans leur cas. Il existe peu de recherches publiées à ce sujet mais vous pouvez en consulter quelques-unes ci-dessous:

Si vous ne prennez pas de médicaments dans ce cadre, vous devriez consulter votre médecin pour savoir si vous pouvez ou non consommer du reishi. Si vous décidez fnalement d’en consommer, vous pouvez suivre les consignes indiquées dans le cadre de patients diabétiques.

Contre-indications dans le cadre de prise de médicaments anti-coagulants et chirurgie

Le champignon pur de reishi ne presente aucune interraction avec la coagulation sanguine pour une quantité prise de 1,5g/jour. Néanmoins, le mycélium de reishi (parfois appelé à tord reishi sur le marché) est composé de molécules qui ont un influence sur la coagulation. Pour cette raison, le mycélium de reishi est contre indiqué s’il va de pair avec la prise de médicaments anti-coagulants ou avnat/après une chirurgie.

Personne n’a évalué les effets d’une consommation de reishi pur sur les paramètres de coagulation pour des quantités supérieures à 1,5g / jour. Pour cette raison, si vous allez subir une intervention chirurgicale, par príncipe de précaution, réduisez la consommation à moins de 1,5g par jour de reishi pur. Ainsi, il est important de réduire votre consommation une semaine avant l’intervention, la vie moyenne d’une plaquette dans le sang étant de 8-10 jours.

Attention! Si vous consommez des spores, mycélium ou extrait de reishi, les propriétés de ces derniers sont différentes à celles du reishi pur. De ce fait, les contre-indications et les effets sur la coagulation sanguine le sont également. Il est recommandé notament de suspendre la prise de mycélium de reishi au minimum une semaine avant l’opération.

Consommation de reishi sur des patients diabétiques. Une consommation graduelle recommandée

Le reishi a la capacité de réguler le niveau de sucre dans le sang. Cela pourrait convertir ce dernier en un très bon allié pour les diabétqiues de type 2,3, 4. Néanmoins, les diabétiques qui souhaitent commencer à consommer l’aliment reishi devront contrôler plus fréquemment leur niveau de glucose dans le sang. En effet, une baisse de sucre dans le sang peut être constatée. Lors d’un début de consommation de reishi pur, il convient donc de commencer par de petites quantité et augmenter petit à petit la dose. Cela permettra de minimiser la possible compensation de la glucose.

Ainsi, le modèle de consommation pour les diabétiques pourrait être le suivant: commencer par une petite cuillère par jour répartie pendant les repas. Les quantités pourraient augmenter petit à petit tous les deux ou trois jours. De cette manière, Nous pourrions augmenter la quantité jusqu’à la quantité souhaitée en toute sécurité.

Reishi contre-indiqué dans le cadre d’allergies?

En ce qui concerne les effets allegènes, à date d’aujourd’hui aucun effet d’hypersensibilité dût à la consommation de reishi n’a été constaté, bien au contraire. Les informations scientifiques disponibles montrent plut*ot une tendance à aider les personnes allergiques.

Quelques publications dans ce sens (en anglais):

Toxicité du reishi?

Des études de toxicité ont été rélaisées en administrant une dose variable de Ganoderma lucidum à des rats, chiens et lapins. Elles n’ont montrées aucun signe d’altération des organes principaux. Des études à long terme ont démontré qu’une dose allant jusqu’à 1,87 g/kg/jour durant 26 semaines n’ont généré aucun effet indésirable.

Cette consommation serait l’équivalent de 112,2g de reishi en poudre/jour pour une personne de 60k. Cela correspondriat à l’équivalent d’une consommation en un jour d’une dose allant jusqu’à presque 4 mois.

En résumé, le reishi pur (pas les extraits, mycélium et spores) jouit d’une sécurité très importante. La marge de consommation est également très grande, ce qui rend imposible l’intoxication suite à l’utilisation d’un reishi pur.

Intolérances personnelles

Comme c’est le cas pour les fraises, noix… il peut exister une intolérance au reishi. Cela est propre à chaque individu. Même si cette intolérance est très rare, il convient d’indiquer cette possibilité. Aucun aliment ou produit issu de la nature n’est exempt d’une possible intolérance pour le consommateur.

Le reishi pur contient une quantité élévée de bétaglucanes. Ces derniers sont indispensables pour déterminer la qualité du reishi. Néanmoins, beaucoup d’entre eux ne sont pas digérés directement dans l’estomac et doivent arriver au colon pour que notre flore intestinale les transforme en nutriments.

De ce fait, si nous consommons le reishi à jeûn comme recommandé de manière eronnée sur certains sites internets, un mal-être gastrique peut apparaitre, spécialement chez des personnes sensibles. Notre estomac essaiera de digérer le champignon. Il libérera ensuite de l’acide et du fait de sa teneur élevée en fibre (bétaglucanes), il ne pourra pas la digérer. Cet excès d’acide provoquera chez les personnes sensibles un léger mal-être.

C’est pour cette raison qu’il est toujours recommandé de consommer le champignon au cours de repas. Ce mélange fera que le pourcentage total de fibre dans l’estomac soit réduit. Le problème dispraitra alors. Nous appronfondissons dans cet article les avantages de consommer du reishi mélangé avec d’autre aliments: comment consommer du reishi pur. 

Autres articles d’intérêt:

 

Bibliographie citée dans le texte:

1 – Figlas D, Curvetto N. Medicinal mushroom reishi (Ganoderma lucidum). Main toxicity and allergenicity studies. Dosage, Posology and Side effects.

2- Pan, D., et al., Isolation and characterization of a hyperbranched proteoglycan from Ganoderma lucidum for anti-diabetes. Carbohydr Polym, 2015. 117: p. 106-14.

3- Tie, L., et al., Ganoderma lucidum polysaccharide accelerates refractory wound healing by inhibition of mitochondrial oxidative stress in type 1 diabetes. Cell Physiol Biochem, 2012. 29(3-4): p. 583-94.

4- Wang, C.W., J.S.M. Tschen, and W.H.H. Sheu, Ganoderma lucidum on metabolic control in type 2 diabetes subjects – A double blinded placebo control study. Journal of Internal Medicine of Taiwan, 2008. 19(1): p. 54-60.

5- Bhardwaj, N., P. Katyal, and A.K. Sharma, Suppression of inflammatory and allergic responses by pharmacologically potent fungus Ganoderma lucidum. Recent Pat Inflamm Allergy Drug Discov, 2014. 8(2): p. 104-17.

6- Mizutani, N., et al., Effect of Ganoderma lucidum on pollen-induced biphasic nasal blockage in a guinea pig model of allergic rhinitis. Phytother Res, 2012. 26(3): p. 325-32.