Le reishi est cultivé dans plus de 15 pays dans le monde. Néanmoins, de nombreuses usines de production cultivent des champignons qui ressemblent visuellement au reishi mais ne le sont pas.

A cause de la globalisation, ces produits arrivent sur nos marchés et nous les consommons. Ceci est-il dangereux? Quelles sont les implications sur notre santé?

Au jour d’aujourd’hui il existe 2 cas recensés d’intoxication hépatique, l’une d’entre elles mortelle, dût à la consommation d’une présumée poudre du champignon « reishi » qui provoca une hépatite fulminante.

Comment en est-on arrivé là? S’agissait-il vraiment de reishi? Nous vous l’expliquons ci-dessous.

La culture du reishi dans le monde

Le commerce de reishi remus des quantités considérables d’argent sur toute la planète. Cela a pour résultat l’apparition de multitudes de plantations sur le globe, sur toutes les latitudes et climats avec un contrôle sur ces dernières très limité.

cultivo de reishi en bolsas

Culture du champignon reishi en sacs

Aussi, au jour d’aujourd’hui, le reishi est cultivé dans plus de 15 pays (2). En 2004 déjà, sa valeur économique a été évaluée à 2,5 billions de dollars américains (3).

Actuellement, en tenant compte de l’augmentation importante des plantations dans des pays comme l’Inde, la Malaysie et de nombreux pays d’Amérique du sud, nous pourrions estimer sa valeur actuelle à 10-15 billion de dollars (estimation réalisée par notre équipe).

Le genre Ganoderma présente sur la planète plus de 400 taxons.  A cause de cette très grande diversité et de la grande difficultéà l’identifier correctement, il existe aujourd’hui dans le monde de la culture de « reishi » des producteurs cultivant des champignons similaires au Ganoderma lucidum mais qui, en réalité, ne le sont pas.

Ganoderma sinense de cultivo

Culture du Ganoderma sinense. Cette espèce est vendue en tant que reishi sur certains marchés. Par chance, cette espèce présente des usages médicinaux, elle n’est pas toxique.

Implications sur la consommation des particuliers

Les champignons de ces cultures arrivent-ils jusqu’au consommateur final? Bien sûr. Ils arrivent de plus sous l’etiquette de Ganoderma lucidum, le reishi pur, même si en réalité, ils ne le sont pas.

Ce n’est pas un fait que nous inventons. Les preuves sont écrites et publiées dans des revues sientifiques. L’un d’entre elles a evalué le marché des Etats-Unis. Diverses techniques d’analyses chimiques ont été utilisées pour chercher à savoir si les produits testés étaient vraiment du reishi ou non.

Resultats: Sur le marchés des USA  seulement 1 sur 4 produits étiqutés comme étant du Ganoderma lucidum étaient vraiment ce qui était annoncé sur l’étiquette (vous trouverez en suivant ce lien plus d’informations sur cette étude) 

Des pourcentages similaires sont ressortis d’un étude scientifique réalisée en Chine, sur du reishi provenant de neuf régions différentes. Ceci est d’autant plus grave car la Chine exporte le produit dans le monde entier et il s’agit d’un consommateur expert en ce qui concerne le reishi (ils sont l’un des principaux consommateurs du produit) et en principe, devrait être plus diffcile de tromper.

Qu’en est-il en Espagne? Nous étudions et analysons depuis 2009 le produit et nous avons trouvé des compositions altérées très variées: du son de céréales, de la poudre d’autres champignons qui n’ont rien à voir avec le reishi et bien sûr des espèces de Ganoderma qui ne sont pas du reishi issus de la culture du Ganoderma lucidum.

Il est important de souligner que dans l’immense majorité des cas, le vendeur final pense vraiment vendre du reishi avec la meilleur garanti de produit.

Actuellement, le consummateur se voit affecté par la consommation d’un produit vendu comme étant du reishi et qui ne l’est pas.

Cela suppose-il un problème? En Espagne non. Le ssyteème de contrôle sanitaire fonctionne très bien et aucun problème sanitaire n’a été à ce jour recensé à la suite de consommation d’un reishi ou supposé reishi sur le marché espagnol.

reishi y capsulas

Le problème de la culture

Si nous excluons l’alteration du produit et les falsifications, lorsqu’en Espagne un vendeur vous vend du reishi qui n’est pas du reishi ceci est dût à une erreur iniciale de classification du champignon « père » dans la plantation d’origine,

Je m’explique: toute plantation, n’importe où dans le monde, commence avec un exemplaire de champignon isolé du champs qui, grâce à une technique de clonation, se replqiue indéfiniment pour produire au final tous les champignons qui partira ensuite pour être vendus. Nous vous l’expliquons dans cet article: la  culture du reishi en  de reishi en 3 étapes 

Si ce champignon « père » est classifié de manière erronnée, chose qui n’est pas difficile dût au fait de l’immense diversité d’espèces de Ganoderma q’il y a sur la planète,  tous les produits qui sortiront finalement de cette plantation seront des champignons qui ne sont pas du reishi mais qui seront vendus comme tel.

Photo de Ganoderma trouvé par nos soins au Vietnam (D.O.A. Elvira S.) Comme nous pouvons l’observer il est très similaire au Ganoderma lucidum, le reishi, mais  il ne s’agit pas du même champignon…Si quelqu’un au Vietnam choisissait de commencer sa plantation à partir de ce champignon, le consommation final mangerait un produit étiqueté comme ñetant du reishi mais qui n¡en serait pas réllement.

Cela se complique encore plus lorsque le champignon est pulvérisé et vendu puisque personne ne pourra alors différencier physiquement le champignon.

C’est pour cela que MundoReishi incorpore systématiquement un protocole d’analyse génétique pour tous les produits que nous vendons, C’est la seule facçon de garantir que les champignons cultivés sont réelement des Ganoderma lucidum, le reishi le plus actif et le plus étudié sur les personnes.

2 cas d’hépatoxicité à cause de la consommation de reishi pur?

Consommer une espère de Ganoderma qui est en fait autre chose de similaire, peut être grave.

Il existe actuellement des publications qui indiquent la toxicité hépatique d’un présumé reishi pur vendu aux ERtats Unids et d’un autre vendu au Japon (4 y 5).

Un reishi pur propre ne présentera jamais de toxicité hépatique. Des million de consommateurs prennent du reishi pur tous les jours sur toute la planète.  Si ce champignons était à l’origine de ce problème il n’aurait notament jamais été inclus en tant qu’aliment dans le catalogue des nouveaux aliments de la Comission Européenne

De la même manière, les principaux vadémécum de Phytothérapie en Espagne comme le Vanaclocha, ne serait pas recommandé en cas d’hépatite ou de cyrose. Il ne disposerait pas non plus de plus de 30 publications médicales sur son effet positif sur le foie. Nous pouvons l’affirmer, le Ganoderma lucidum ne présente pas de toxicité hépatique.

Catalogo de nuevos alimentos de la union europea

Cette intoxication est seulement possible si le champignon consommé n’est pas du reishi mais un autre champignon similaire qui a été cultivé par erreur. Il est également possible:

  1. Que le rieshi ou présumé reishi a été contaminñe par un pesticide hépatotoxique.
  2. Que le reishi ou présumé reishi ait été mal déséché, s’est rempli de moisissures qui lui confère un toxicité hépatique (aflatoxines). Ceci est très fréquent pour les fruits secs et se présentent également sur certaines marques de reishi selon nos analyses.
  3. Un autre produit qui présente une toxicité hépatique a été vendu comme étant du reishi.

Et comment peut-on en arriver au fait de publier deux articles indiquant la toxicité hépatique du reishi?

Si vous vous penchez de plus prêt sur les publication originales vous verez qu’aucun des deux hôpitaux où sont arrivés les patients n’a vérifié ce que les patients consommaient.

Ceci est un procédé normal: une poudre aura été amenée au médicin traitant le patient et ce dernier a regardé tout simplement son étiquette et l’aura indiqué sur l’historique médicale. Sa mission n’est pas de vérifier ce que contient ou non le flacon.

On suppose que si un produit arrive sur le marché c’est parce qu’il offre une certaine sécurité. Mais, malheureusement, ce n’est pas toujour le cas pour le reishi Pour en savoir plus, suivez ce lien:  seulement 1 sur 4 produits étiquetés comme étant du Ganoderma lucidum contiennent ce qui est indiqué sur l’étiquette. tienen lo que dice la etiqueta. 

Un conseil pour consommer du reishi de culture

Pour répondre aux problème de culture et de classification commentés dans cet article, au moment de consommer du reishi purm actif et efficace, il est important de l’acquérir à une entreprise spécialisée et même d’exiger une référence génétique de ce produit. C’est la forme la plus fiable pour s’assurer que ce que vous êtes en train de consummer est bel et bien du reishi.

Chez MundoReishi, nous incorporons un protocole d’analyse génétique systématique de chaque lot de reishi cultivé. N’hésitez pas à nous ne demander et nous vous le ferons parvenir.

Si vous souhaitez acquérir un reishi offrant une garantie génétique, non contaminé et testé cliniquement, nos produits remplissent ces critères.

Bibliografía

1- Datos obtenido de Base de datos de la asociación Asociación Internacional de Micología, https://www.mycobank.org para taxones del género Ganoderma específicos e infraespecíficos.

2- Rogers, R. (2011). « The Fungal Pharmacy: The Complete Guide to Medicinal Mushrooms and Lichens of North America. » North Atlantic Books, Berkeley, CA: 608.

3- Lai, T., Y. Gao and S. Zhou (2004). « Global Marketing of Medicinal Ling Zhi Mushroom Ganoderma lucidum (W.Curt.:Fr.) Lloyd (Aphyllophoromycetideae) Products and Safety Concerns. » 6(2): 6.

4- Yuen, M. F., Ip, P., Ng, W. K., & Lai, C. L. (2004). Hepatotoxicity due to a formulation of Ganoderma lucidum (lingzhi). J Hepatol, 41(4), 686-687. doi: 10.1016/j.jhep.2004.06.016

5- Wanmuang, H., Leopairut, J., Kositchaiwat, C., Wananukul, W., & Bunyaratvej, S. (2007). Fatal fulminant hepatitis associated with Ganoderma lucidum (Lingzhi) mushroom powder.

étapes